Spécial Ramadan 2018 : exportation de la viande bovine française vers l’Algerie avec une certification non contrôlée de la Mosquée de Paris.

0
367

Troisième producteur mondial de viande bovine, avec 7,8 millions de tonnes produites en 2016, dont 20% provenant de la France, l’Europe cherche à augmenter ses parts de marché dans la filière viande bovine en Algérie. Ce produit fait partie de ceux ciblés par un programme spécifique de l’Union européenne destinés à valoriser les méthodes de production européenne et à promouvoir les exportations vers l’Algérie notamment.

Dans ce cadre, des opérateurs français ont effectué cette semaine une visite à Alger où ils ont eu à rencontrer, mardi 17 avril, une trentaine d’opérateurs entre distributeurs, industriels et restaurateurs lors d’un séminaire technique organisé mardi dernier. Des échanges qui ont permis aux animateurs du programme européen pour la promotion de la viande bovine européenne de présenter à leurs homologues algériens les potentialités de production dans cette filière où notre pays enregistre un déficit de 45%, couvert par l’importation, notamment du vieux continent.

L’Algérie représente, en effet, un gros potentiel en matière de viande bovine pour les Européens qui préfèrent plutôt travailler entre professionnels que dans un cadre gouvernemental, surtout que les actions menées auparavant se sont soldées par un échec. C’est le cas, à titre illustratif, du projet algéro-français de « partenariat économique et d’appui à la structuration et au développement de la filière bovine algérienne », signé par SGP-PRODA et INTERBEV en 2014, et qui n’a jamais vu le jour. « La société n’a jamais été créé. A l’échelle politique, les choses n’avancent pas toujours », rappellera à ce sujet Emanuel Bernard, représentant d’INTERVEB et vice-président de la filière commerce extérieur de la filière viandes bovines française lors d’une conférence de presse animée ce mercredi aux côtés d’autres éleveurs et exportateurs.

Pour Emanuel Bernard, les partenariats entre professionnels sont plus porteurs. « C’est ce qui permet d’aller à des échanges de haut niveau, ajoutera-t-il, assurant que la qualité de la viande française est certifiée hallal par la mosquée de Paris et destinée au marché algérien pour une quantité allant de 2000 à 3000 tonnes /an (en provenance de la France et 11000 tonnes de tonne l’Europe), que les opérateurs français souhaitent augmenter à la faveur de ce programme de trois ans.

 

source: http://www.algeriemondeinfos.com/2018/04/18/lancement-dun-programme-de-promotion-de-viande-bovine-europeenne-algerie-france-veut-augmenter-parts-marche-national/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre prénom s'il vous plaît